Depuis samedi, je retourne dans ma tête un post sur cette parenthèse pas enchantée.

Il ne me convenait pas du tout, un brin moralisateur et donneur de leçon et je n'aime pas ça.

Chacun fait comme il peut.

Alors, comme dirait Magdane #humoristeinconnudesmoinsde40ans, je récapèpète depuis le bédut !

Je crois que tout a déjà été dit sur les réseaux sociaux, pas la peine d'en rajouter une couche.

Ce blog est né d'une envie de me créer un journal de bord, je vais donc continuer à l'utiliser comme tel pendant cette période, que j'ai appelé sur IG #parenthese2020 et que j'égraine au fil des jours depuis Lundi.

Pourquoi Lundi ?

Parce que, comme pour tout le monde, dimanche a été le temps de la sidération.

Réaction humaine normale face à la peur.

Comme je le fais toujours quand une prise de décision s'impose, j'ai réfléchi aux ( - )  et aux ( + ) qu'allait engendrer cette parenthèse pour MON propre cas.

C'est mon côté "si déjà on a a vivre une situation qui nous dépasse, autant essayer de la vivre dans les moins mauvaises conditions possibles".

J'ai essayé de balayer les ( - ) au fond de ma tête, il sera toujours temps d'aviser le moment venu.

J'ai décidé de me concentrer sur les ( + ) : être confiné dans une maison avec un jardin, avoir toute la famille réunie, avoir internet pour pouvoir garder le lien avec ceux qui sont loin, savoir cuisiner et avoir de quoi nourrir les miens, ce sont déjà de sacrés (+) alors il n'y a aucune raison que je me plaigne de cette parenthèse.

Et puis, ce n'est pas en déprimant  ou en pétant les plombs que je vais faire avancer le schmilblick, je veux maintenir un bon moral des troupes, ici 3 adultes dont une étudiante.

Evidemment que pour tous ceux qui sont obligés de travailler, ceux qui nous soignent, ceux qui nous nourrissent, ceux qui permettent un maintien d'une vie structurée, cette situation est terrible et nous ne serons jamais assez nombreux pour les remercier de leur dévouement.

C'est dit, j'y pense tous les jours, mais ma priorité c'est aussi et surtout que cette parenthèse se passe dans les meilleures conditions possibles pour moi et mes proches.

Je n'ai pas envie de rentrer dans toutes ces polémiques que l'on voit pululer sur le net, je vais donc me concentrer sur ma pomme.

Pour ne jamais oublier, garder une trace de cette parenthèse.

 

Clique sur la photo pour avoir des détails.

 

J'ai fait des carottes lacto-fermentés, ça faisait des plombes que je repoussais :

CAROTTES

 

 

 

J'ai repris le col de mon LONGAN de Marie Amelie Designs.

Je l'ai terminé il y a plus de 6 mois, mais je n'ai jamais pris le temps d'en parler sur le blog.

Je l'ai tricoté en Supersoft Holstgarn Aquamarine et Silver Grey.

Je le porte très peu parce que le col est trop large.

Cette parenthèse m'a permis de reprendre le col.

J'ai remonté des mailles à l'aide d'un crochet, fait 2 rangs de côtes 1/1 puis fait un rang de diminition et j'ai rabattu.

Désormais je vais le porter avec plaisir !

COL PULL

 

 

Avant, le col était trop large et en plus avec le temps, il s'est encore plus élargi :

PULL AVANT

 

 

 

Il a fallu aller faire les courses, parce que je fonctionne plutôt en flux tendu donc aucun stock d'avance.

C'est notre demoiselle qui a fait le plein.

Pour la protéger ( du moins tenter ), j'ai cousu un masque.

Merci de ne pas me dire que ça ne sert à rien.

MASQUE

 

 

Je suis allée marcher ... dans mon jardin.

J'ai fait le tour de la maison, je sais enfin pourquoi j'ai toujours voulu habiter une maison dont je pouvais faire le tour ...

2 kilomètres hier, j'en profite tant qu'il ne pleut pas.

MARCHE

 

 

 

 

J'ai fait les premiers flans au caramel de toute ma vie, et ils étaient délicieux.

FLAN

 

Aujourd'hui, le dernier jour plein soleil, je fais les photos de mes derniers ouvrages couture.

Ils sont tous très pétillants, comme si le mois dernier, en cousant ces ouvrages, je préparais la parenthèse ...

 

PRENEZ SOIN DE VOUS