Si tu étais passée à côté de l'info, sache que Mars est le mois consacré à l'Endométriose.

On estime que 10 % des femmes en âge d'avoir des enfants sont touchées par cette maladie.

L’endométriose peut être une cause d’infertilité.

L’endométriose s’accompagne fréquemment de symptômes douloureux : règles douloureuses, rapports sexuels douloureux, douleurs pelviennes ou abdominales.

Après mon accouchement, il y a 19 ans, j'ai souffert plus que de raison pendant 2 ans. Des règles TRES abondantes, des douleurs insupportables, qui m'épuisaient physiquement et moralement.

Mon médecin, une femme, me disait "c'est normal", ça va passer ... 

Pas d'exploration pour vérifier la "normalité" de ces douleurs, au bout de 2 ans je craque, je change de médecin qui me prescrit un stérilet hormonal, sans plus d'explications.

Les douleurs disparaissent, ainsi que les règles.

Je revis.

Je serai diagnostiquée 17 ans plus tard, par hasard, d'une adénomiose utérine, ou endométriose interne, encore moins connu que l'Endométriose.

17 ans plus tard ...

Par hasard ...

Bordel à cul, QUAND PRENDRA -T-ON AU SERIEUX LA DOULEUR FEMININE SANS DIRE "C'EST NORMAL", ou pire encore "C'EST DANS VOTRE TETE" !!!!

Je pourrais te faire une liste longue comme le bras de proches touchées par cette pathologie, et dont je ne souhaite le parcours de souffrance à personne.

Les Meufs vous êtes des HEROINES !!!

Même si l'Endométriose est un peu plus médiatisée aujourd'hui, il faut continuer à la mettre dans la lumière pour que plus aucun médecin ne dise à l'une de nos soeurs "C'est normal, ça va passer" ou "C'est dans votre tête, prenez des anti-dépresseurs" ...

Bordel de merde !!!

Si tu débarques ici, sache que la douleur chronique est mon quotidien depuis ... longtemps et elle s'est installée parce que des pathologies douloureuses mais souvent bénignes n'ont pas été prises au sérieux, laissant la douleur s'installer et devenir un paramètre habituel pour mon corps/cerveau.

Et je souhaite être un relais pour sensibiliser à ce qui aujourd'hui est de plus en plus considéré comme une maladie à part entière, la douleur chronique.

Un jour, je vous ferai sans doute un article pour raconter mon parcours et ma manière de vivre tout ça.

Donc, tu l'auras compris, je tenais absolument à participer à cette communication pour faire connaître l'Endométriose, en mettant du jaune dans mes créations de mars.

Manque de bol, je couds peu sinon pas du tout de jaune.

Comme je suis dans une phase "tricot" qui dure, l'idée m'est venue de tricoter du jaune.

Et comme j'adore les défis, j'ai rajouté 2 "couches" :

la teinture végétale et le steek !

2 nouveautés que j'avais envie de tester depuis un moment.

Cilou m'avait initiée à la teinture pour ce pull.

Depuis, cela me titillait de tester par moi-même !

L'occasion faisant le larron, je me lance !

J'ai d'abord choisi mon fil chez Terroir Laine, découvert sur IG.

J'ai pris Sable 2 fils, de la pure laine en fingering 400 m pour 100 g, c'est un fil récolté dans les Deux-Sèvres et la Vienne, elle est ensuite lavée au Lavage du Gévaudan en Haute-Loire et filée à la Filature Terrade à Felletin dans la Creuse.

Plus Français que ce fil, ça n'est pas possible !

Pour de la pure laine, elle n'est pas trop rèche, j'ai été agréablement surprise.

Puis j'ai réfléchi aux couleurs que je souhaitais obtenir.

Pour cela, il fallait que je choisisse mon modèle.

Devine ?!

Ca sera Monstera de ... de ... Marie Amélie Design !

Pré-vi-si-ble !!!

Alors évidemment du jaune pour coller au mois de l'Endométriose, en couleur principale et du vert pour la plante - pré-vi-si-ble !!! -.

Je vais tenter aussi le gris "au cas où" je rate mon vert, ce qui n'arrivera évidemment pas !

Au départ, je voulais acheter de la teinture végétale et puis finalement j'ai opté pour des végétaux, que j'ai choisi dans la boutique Alysse Créations.

Je les ai choisis en fonction des conseils trouvés sur la boutique, j'y ai pris également les mordants. 

La teinture, aussi végétale soit-elle, n'est pas une activité écologique.

C'est ce qui m'arrêtait jusqu'ici.

Pour fixer les pigments, il faut utiliser des métaux les "mordants" et la teinture consomme beaucoup d'eau.

Mais je n'ai pas pris l'avion depuis 20 ans, je trie mes déchets, fais mon compost, je consomme local et en vrac, BREF je me suis accordée cette liberté, qui restera très certainement ponctuelle.

Par conviction, pas pour faire bien sur mon CV, je ne juge pas, chacun fait ce qu'il p.v.eut.

J'ai donc choisi comme mordant de la poudre d'alun associée à la crème de tartre.

Du curcuma et de l'écorce de grenade pour faire le jaune.

De la Tanaisie pour faire le vert.

De l'écorce de chêne pour faire le gris à l'aide du Sulfate de fer. 

J'ai 600 g de fil, les quantités de métaux sont minimes, dit-elle pour se donner bonne conscience !

Je me suis inscrite sur un groupe de teinture végétale sur FB, je vais potasser avant de me lancer.

Je vous raconterai la suite de mes aventures !

 

fils terroir laine C&sA

TEINTURE VEGETALE C&sA