Après vous avoir présenté la cure “en général”, et vues vos nombreuses questions en off, j'ai promis de vous parler de ma cure en particulier. Je voulais faire ça sur Instagram, mais le sujet, très dense, aurait été survolé. J'ai préféré en faire un article de blog. J'ai essayé d'être la plus complète possible et de répondre aux questions que je me suis moi-même posée avant ma cure.

J'ai fait des recherches sur internet pour trouver des cures thermales à orientation rhumato, puis j'ai éliminé les plus connues. J’ai choisi CapVern les Bains pour plusieurs raisons : la prise en charge de ma pathologie évidemment et la distance raisonnable. Mais aussi l’envie de découvrir un coin de France que nous ne connaissions pas et qui combine verdure et eau. J’allais oublier un critère important, le coût de la location évidemment plus raisonnable dans un site thermal de petite taille et peu médiatisé. Je dis “nous” parce que nous sommes partis en couple, même si j’étais la seule à faire la cure.

D576FCAB-CCFC-4CB1-A27D-6DAFEB1BE408

 

Vue de notre balcon

 

J’ai démarré ma cure par une visite chez le médecin thermal. J’avais pris rdv très tôt dans la saison dès que j’ai eu l’accord de la Sécurité Sociale et la validation du centre thermal. Nous avons fait le point sur ma santé et en fonction de ce bilan, il m’a prescrit des soins. L’avantage de CapVern, c’est qu’elle possède 2 sources, l’une bénéfique aux reins et au foie et l’autre à l'estomac et aux intestins. Hors mon foie a été très fatigué par divers traitements et mes intestins sont très certainement la source de la plupart de mes problèmes de santé. Donc au-delà des soins dont je vais vous parler, j’ai dû boire ces eaux à certaines heures de la journée. S’agissant d’eaux thermales, ce sont des médicaments, la prescription est à suivre à la lettre car elles peuvent avoir des effets secondaires ( nausées, migraine, constipation, diarrhées ).

Quant aux soins, j’ai testé une nouveauté 2022 : la douche à la térébenthine, mise en place pour ses vertus antalgiques et anti-inflammatoires. L’huile essentielle de térébenthine est faite à partir des aiguilles des pins. Je suis allergique aux résineux, alors j'étais un peu inquiète. Mais l'infirmière du centre m'a expliquée qu'il n'y avait aucun risque, puisque ce sont leurs pollens qui sont allergisants pas les aiguilles. 

Et sinon des soins classiques : la douche au jet, l’aéro-bain ( bain à bulles ), la douche forte pression en piscine, les exercices avec kiné en piscine, les massages par kiné sous jet, les illutations. Je ne connaissais absolument pas ce terme, Google non plus apparemment ! Il s’agit de l’application de boues minérales. Celles de CapVern sont réalisées avec de l’argile verte de Dordogne et l’une de leurs eaux thermales. Pour ma part, selon les jours, elles étaient localisées dans le dos et les épaules ou sur les pieds/genoux/mains/épaules et froides ou chaudes selon l’endroit. D’ailleurs, on m’avait conseillé de ne pas prendre un joli maillot de bain, pour éviter que les boues ne l'abîment.

 

71D9A067-7B54-466E-9222-9EC954397D04

 

La Cure

Lorsque j’ai rempli le dossier de mon lieu de cure, j’avais choisi comme horaire de soins “le matin et de préférence vers 8h00”. Avant d’arriver sur le lieu de cure, vous ne savez pas si vos souhaits seront respectés.

Mes soins démarraient à 7H36 ( oui 36 et pas 30 ! ) et chaque soin avait un horaire précis. Je sortais de la cure environ 2 heures plus tard.  Cela me laissait le temps de siester et de découvrir la région. Siester parce que la fatigue engendrée par la cure n’est pas une légende urbaine mais une réalité assez “foudroyante” !!! J’ai pourtant l’habitude de la fatigue, celle qui assaille tous ceux porteurs d’une maladie inflammatoire. Lorsque les phases arrivent, elles sont accompagnées d’une fatigue abyssale qui s'installe progressivement. Mais celle de la cure arrive sans crier gare et impossible d’y résister ! Alors des siestes mais aussi de belles balades pour découvrir Pau, Lourdes, le Château de Mauvezin, le Moulin de Ribère, l'abbaye de l'Escaladieu, Saint-Bertrand-de-Comminges, Arreau. Nous avons même profité d’un we, en partant le samedi matin après la cure, pour découvrir l’Atlantique et visiter Salies de Béarn, Orthez et Cap Breton. Cela m’a permis d’avoir une coupure, parce qu’au bout d’une dizaine de jours, une petite baisse de motivation s’installe ! Sans compter, le fait que le réveil sonne tôt 6 jours sur 7 … Pour les utilisatrices d'instagram, vous trouverez en stories permanentes, les photos de "Cilou Curiste" !

 

581EB73D-92DB-4327-AFA6-4F3B666B489A

EF0E83BB-43C9-46F0-BD29-825AD7B1C7C2

AB2BD714-216D-4884-9136-E900E6FDBC75

 

J’ai fait cette cure avec sérieux, en “conscience”. Parce que je mesure la chance d’y avoir droit. La chance de pouvoir prendre 3 semaines pour m’occuper de ma petite personne. 

J’ai revu le médecin à 2 reprises, une fois pour s’assurer que les soins étaient bien adaptés et la dernière pour faire un bilan.

Pour être pris en charge par la Sécurité Sociale, la cure doit se faire sur 21 jours ( enfin 18 jours, les dimanches étant libres ) et TOUS les soins doivent être effectués, les dilettantes sont priés de laisser la place à ceux qui veulent vraiment se soigner ! Il faut être sacrément discipliné et organisé pour la suivre correctement et jusqu’au bout. Et aimer l’eau, ça paraît évident mais ça va mieux en le disant ! Parce que vous "benouillez" 2 heures par jour dans l'eau ! Évidemment, s’il y a essentiellement des retraités c’est parce qu’un actif peut difficilement se dégager 3 semaines pour une cure. Choisir ses vacances d’été pour faire une cure, on ne peut pas dire que ce soit vraiment des vacances, ce qui doit franchement rebuter les actifs. Le budget logement peut être un sacré frein également.

Il est conseillé de faire une cure 3 années de suite, pour réellement en ressentir les bienfaits. J’ai senti au bout d’une semaine une quasi disparition de mes douleurs aux mains, ainsi que ma douleur au pied droit. Il s’agit pour le coup d’arthrose. Par contre, j’ai développé une tendinopathie du talon d’achille gauche, à cause de nos balades trop nombreuses pour mon corps. Et ma tendinopathie du moyen fessier a repointé son petit nez. Oui, j'ai des tendinites à toutes les articulations ... Mes sacro-iliaques sont restées relativement sages.  Donc résultat mitigé à court terme, mais peut-être que l’hiver sera plus clément que d’habitude. C’est le cas pour les curistes avec lesquels j’ai discuté et qui m’ont dit consommer beaucoup moins de médicaments en hiver, depuis qu’ils font des cures.

Ce qui a été flagrant, c’est l’arrêt du processus inflammatoire de mes granulomes. Certes, c’est une pathologie dermato mais d’origine inflammatoire, sans doute en lien avec mes rhumatismes. Et les soins ont été efficaces pour cette pathologie même si ce n'était pas l'objectif premier.

Quant aux eaux, le médecin m’avait fait un programme très progressif et je n’ai eu que de légères nausées les 2 premiers jours. Je ne peux pas savoir les bienfaits sur mon foie, il me faudrait faire une écho et une prise de sang, mais pour l’estomac et les intestins, j’ai vraiment senti la différence. Dommage, ces eaux ne sont pas embouteillées et ne peuvent être bues qu’à la cure. Et d’ailleurs, il est déconseillé de boire toute l’année la même eau minérale, il faut varier. Perso, je bois l’eau du robinet. Ecologique certainement, mais sain, je ne saurais le dire ...

J'allais oublier un point important. Je me questionnais sur l'utilité d'une cure thermale depuis de nombreuses années. Nous en avons discuté avec mon médecin généraliste, elle a trouvé que ça pouvait effectivement m'être bénéfique.  Elle a rempli le CERFA destiné à la Sécurité Sociale. Document que j'ai envoyé et la réponse de la Sécurité Sociale est arrivée via AMELI. Je trouve cela vraiment dommage que les cures ne soient pas plus proposées par les généralistes aux personnes atteintes de maladies chroniques. 

Se pose la question d'une prochaine cure en 2023 et où. Certainement pas à CapVern les bains, trop isolée et assez sinistrée ( Beaucoup d’Hôtels délabrés, quasiment pas de commerces, hormis le restaurant de l’Hôtel de la Source qui fait une assiette autour du Foie Gras absolument démente ! Poke Domi et Sophie ! ). 

Je regretterai le médecin thermal que j’ai trouvé extrêmement à l’écoute, pas du tout culpabilisant et en recherche de solution. Je suis repartie avec une prescription médicale de fond en homéopathie pour tenter de faire baisser mon inflammation chronique puisque l'alimentation et la gestion du stress sont inefficaces. Je dis ça mais ma généraliste est très bien aussi !

Voilà, je crois n’avoir rien oublié. N’hésitez pas à donner votre avis respectueux, vos conseils si vous êtes des curistes accomplis, à poser des questions !

 

Et je vous mets également, le post IG que j’ai écrit pour parler de la cure “en général” !

 

La cure thermale vaincue par KO par la chimie.

 

L’immédiateté mène la danse. Plus rapide et plus efficace à COURT TERME de boulotter un antalgique, un anti-inflammatoire et confrères. La contrainte de durée d’une cure (18 jours pour une prise en charge par la Sécurité Sociale ) est un vrai frein, surtout pour les actifs. Il faut une discipline qui n’est plus de notre époque pour faire des soins tous les jours voire boire l’eau thermale à heures précises.

C’est bien dommage parce que ses vertus thérapeutiques ne sont plus à prouver. Les bienfaits sont durables et la science est là pour l’attester. De nombreuses pathologies sont soulagées : les rhumatismes, les allergies, les affections cutanées, …

La cure thermale SOIGNE, en conjuguant, les propriétés de l’eau ( les oligo-éléments passent la barrière de la peau ) et de ses dérivés ( la « boue » ), l’action thermique et mécanique des soins ( la chaleur ou fraîcheur des emplâtres d’argile, les jets d’eau puissants ) et le lieu entièrement dédié à la guérison.

Selon les sites, l’eau thermale a des propriétés différentes. D’où des lieux spécialisés dans les rhumatismes ou les affections respiratoires par exemple.

Les soins sont personnalisés en fonction des pathologies du curiste. Ils sont définis en début de cure par le médecin thermal. Il assure un suivi chaque semaine pour voir si ces soins sont bien adaptés et sont profitables au curiste. Ici, il existe 2 sources d’eau thermale. Elles ont chacune leur destination : l’une pour l’estomac et les intestins, l’autre pour le foie, les reins voire l’amaigrissement. Elle est prescrite en quantité très précise comme un médicament, parce que c’est ce qu’elle est. En effet, l’eau peut avoir des effets secondaires et le médecin réadapte dans ce cas la prescription.

Il y a aussi des soins et des programmes complémentaires : conférences, ateliers pratiques, aquagym, yoga, méditation, relaxation, cours de cuisine, randonnées, …

Un petit cours magistral avant de vous raconter comment je vis cette cure, ma première, pour mes rhumatismes.

 

#ciloucuriste

#curethermale

#capvernlesbains

#douleurschroniques